Ces accidents de travail qui font les lois…

A l’nstar de Malpasset ou de Seveso, des accidents ont conduit à une évolution de la réglementation.

Il y a 50 ans, 88 ouvriers perdaient la vie sur le chantier du barrage de Mattmark. Cette catastrophe aurait pourtant pu être évitée. Différentes commémorations auront lieu en 2015.

Le 30 août 1965 en fin d’après-midi, un pan du glacier de l’Allalin s’effondre dans la vallée de Saas, dans le canton du Valais,  ensevelissant les baraquements du consortium du barrage de Mattmark sous deux millions de mètres cubes de glace, de roche et de terre. 88 travailleurs dont 56 migrants italiens y perdent la vie.

A poche ore dalla sciagura

L’accident aurait pu être évité

A la différence d’une catastrophe naturelle, on aurait pu éviter cet accident. Le chantier et les baraquements se trouvaient en effet à un emplacement très dangereux, juste en face du glacier qui était tristement célèbre pour son instabilité et ses incessants effondrements.

Un signal pour une meilleure sécurité au travail

La tristesse et l’indignation ont été fortes en Italie et en suisse mais, malgré les actions intentées et une forte mobilisation de l’opinion publique, l’enquête a mis des années à aboutir. Les investigations ont fini par être arrêtées sans que les responsables ou les coupables n’aient à répondre de leurs actes. Ces terribles événements ont incité les syndicats suisses et italiens à s’investir plus fortement en faveur de la sécurité et de la santé au travail. La situation s’est incontestablement améliorée depuis lors mais le sujet reste d’actualité.

About Author

adminifpst