Les formations à la sécurité « à la traîne » dans l’artisanat du bâtiment

Les artisans du bâtiment déclarent à 70% qu’ils ont recours à la formation. Ils l’utilisent en priorité pour perfectionner leurs compétences dans l’efficacité énergétique et l’exercice de leur métier. La sécurité vient en troisième position seulement.

Parmi les entreprises artisanales qui ont recours à la formation (70% d’entre elles), les formations à la sécurité arrivent en troisième place après les formations à l’efficacité énergétique (72%) et à l’exercice d’un métier (46%). Les formations à la prévention des risques professionnels pointent à 23%. C’est du moins ce qui ressort d’une étude qui vient d’être publiée par la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) et ses partenaires (1).

Si l’on se penche sur les entreprises qui utilisent les formations sécurité, il semble que « les chefs d’entreprises artisanales privilégient la sécurité pour leurs salariés, mais pas pour eux ». En effet, moins du quart (23%) des chefs d’entreprises artisanales du bâtiment ayant passé une formation ces deux dernières années l’ont fait pour progresser en prévention des risques professionnels. Leurs salariés sont mieux lotis : 50% d’entre eux en ont effectué une sur la période.

Les risques professionnels les plus visés par les formations des salariés sont sans surprise les chutes de hauteur (54%), qui sont à l’origine des accidents les plus graves, le Caces (44%) et le risque électrique (34%). « Il s’agit de formations obligatoires bien connues des entreprises artisanales », précise l’étude. Cela étant, 58% des artisans interrogés déclarent ne pas connaître les formations sécurité obligatoires pour leur métier.

615_dv176020b

73% des artisans ont pu mettre en pratique ce qu’ils avaient appris en formation

Les auteurs de l’étude estiment que les formations prévention sont « à la traîne » au sein des entreprises artisanales. Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, les entreprises se plaignent de plusieurs freins à leur utilisation, comme la charge de travail qu’elles représentent pour l’entreprise (69% des sondés), leur coût (49%) et l’incompatibilité des dates de formations avec leur activité (30%). Un constat regrettable, dans la mesure où 73% des artisans ayant passé ce type de formation ont pu mettre en pratique ce qu’il y avaient appris.

Les auteurs de l’étude appellent ainsi, à la lumière de ces résultats, à « mieux accompagner les entreprises artisanales dans leur stratégie de formation » et « promouvoir la prévention comme un levier de performance pour l’entreprise ». « Les formations à la prévention sont une priorité pour la Capeb, la CNATP, l’OPPBTP et l’IRIS-ST, commente Patrick Liébus, président de la Capeb. Cette nouvelle enquête permet d’identifier très clairement les enjeux et les contraintes des chefs d’entreprise en matière de formations à la sécurité. La compétitivité des entreprises artisanales du bâtiment ne doit pas se faire au péril de la sécurité des artisans et de leurs salariés. »

Source : http://www.lemoniteur.fr/article/les-formations-a-la-securite-a-la-traine-dans-l-artisanat-du-batiment-31467478

About Author

adminifpst