Sécurité au travail, que font nos voisins?

Selon les derniers chiffres disponibles auprès de l’Association d’assurance accident (AAA), pas moins de 26.500 accidents du travail auraient été dénombrés au Luxembourg en 2014, dont un quart d’accidents de trajet survenus entre le domicile et le lieu de travail – ou l’inverse – et 143 maladies professionnelles.

Outre leur coût humain, ces accidents ont aussi un coût socio-économique évalué à quelque 4% du produit intérieur brut (PIB) du pays, selon une estimation du G8.

Consciente de cette réalité, l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), sous l’impulsion de son président Michel Wurth, a lancé en 2004 un Forum de la sécurité et de la santé au travail, en écho à la Journée mondiale traitant de ces deux mêmes thèmes.

Destiné aux dirigeants d’entreprise, aux responsables sécurité-santé en entreprise ainsi qu’à tous les acteurs engagés, il offre une plateforme unique pour partager des expériences, pour s’assurer du bien-fondé des pratiques ou simplement pour s’informer des nouveautés en matière de protection et de sécurité au travail.

Cette année encore, pour la 10e édition de ce forum qui se déroule ce jeudi à Luxexpo, une centaine d’entreprises, d’organismes de formation et d’institutions présenteront sur différents stands et lors de multiples workshops les actions réalisées par leurs soins et les nouveautés existantes en matière de préventions des risques.

Une nouvelle stratégie nationale

Si du fait de cette prise de conscience et des efforts déployés la fréquence des accidents du travail a largement diminué, celle-ci a cependant tendance à stagner depuis quelques temps. D’où la nécessité de remotiver les forces en présence, via une nouvelle stratégie nationale voulue par l’UEL, en partenariat avec l’AAA, l’Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR) et ArcelorMittal.

Concrètement, il s’agira de parvenir à nouveau à faire baisser le nombre des accidents du travail, et à éliminer autant que faire se peut les accidents graves (300 en 2014) et les mortels (14).

Comme il en existe une pour les accidents de la circulation routière, cette stratégie – dénommée dès lors «vision zéro» et mise en place pour la période 2016-2022 – visera ainsi à faire baisser de 20% la fréquence de l’ensemble des accidents du travail.

Ce jeudi, lors d’une cérémonie à laquelle assistera le Grand-Duc héritier, une charte référençant des engagements précis dans le cadre de cette «Vision Zéro» sera signée par des représentants du gouvernement, des syndicats et des entreprises.

chantier

Pour ces dernières, il s’agira notamment – à travers de nouvelles actions à mettre en place – de faire preuve de leadership et d’exemplarité en matière de sécurité et de santé au travail, d’analyser de manière systématique tous les risques et dangers liés à leurs activités, et de mettre en place un programme d’amélioration continue doté d’objectifs mesurables.

Source : http://paperjam.lu/news/accidents-du-travail-vers-une-vision-zero

About Author

adminifpst