Stade de la Coupe du Monde de football : un système de surveillance des conditions de travail

Stade de la Coupe du Monde de football : un système de surveillance des conditions de travail

Pour la première fois durant les préparatifs d’une Coupe du Monde de la FIFA™, un système de surveillance a été mis en place pour veiller au respect des conditions de travail sur les chantiers des stades construits ou rénovés pour l’événement. La visite de lancement conduite par la FIFA et le Comité organisateur local (COL) de Russie 2018 s’est déroulée au stade Loujniki le 28 avril, déclarée Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail à l’initiative de l’Organisation international du travail (OIT) en 2003. Par la suite, des visites d’évaluation auront lieu tous les trois mois dans les stades de la Coupe du Monde 2018.

2790535_full-lnd

La FIFA et le COL de Russie 2018 ont mandaté une tierce partie indépendante, l’Institut Klinsky de la protection du travail et des conditions de travail, pour surveiller l’évolution des conditions de travail dans les dix stades de la Coupe du Monde en construction ou faisant l’objet d’importants travaux de rénovation. Les opérations de remise à neuf du stade Loujniki, qui accueillera le match d’ouverture et la finale de la Coupe du Monde 2018, représentent un défi comparable à un chantier de construction. En conséquence, les experts ont examiné l’enceinte sous toutes ses coutures. Ils se sont également intéressés de près à la santé et à la sécurité au travail, aux risques d’incendie, à la sécurité industrielle, aux contrats de travail, aux procédures de recrutement et de démission, aux salaires et aux avantages sociaux, aux conditions de travail, au temps de travail, aux droits et aux libertés des travailleurs, ainsi qu’aux conditions d’hébergement.

« Le COL travaille dans le cadre de la stratégie de durabilité de Russie 2018 lancée en 2015. Il met systématiquement en place des mesures pour assurer des conditions de travail correctes, mais aussi la santé et la sécurité des travailleurs », souligne Milana Verkhunova, directrice de la durabilité du COL. « Notre objectif est de mettre en avant et de pérenniser de bonnes conditions de travail, la santé et la sécurité des travailleurs sur les chantiers des stades de la Coupe du Monde. Toutes les personnes impliquées dans la construction et la rénovation des stades de la Coupe du Monde partagent cet objectif. »

Des représentants de l’Institut Klinsky se sont familiarisés avec la documentation en matière de santé et de sécurité fournie aux travailleurs par le contractant principal et ses sous-traitants, avant de mener des entretiens avec les responsables et les employés des entreprises du bâtiment. La méthodologie des contrôles de la Coupe du Monde 2018 a été établie conformément aux conventions de l’OIT sur les conditions de travail ratifiées par la Fédération de Russie, au droit russe et aux statuts de la FIFA.

« Dans le cadre des efforts de la FIFA pour développer son approche en matière de droits de l’homme, nous sommes fiers de lancer avec le COL notre propre système de surveillance indépendant, ici au stade Loujniki », a déclaré Federico Addiechi, directeur de la durabilité de la FIFA. « Cette action marque le début d’un processus qui nous aidera à garantir les droits des ouvriers du bâtiment dans tous les stades de la Coupe du Monde en Russie. »

Ce système de surveillance est le fruit d’une démarche entamée en septembre 2015 par le COL et la FIFA, à l’occasion d’une étude d’auto-évaluation menée auprès des entreprises impliquées dans la construction et la rénovation des stades de Russie 2018. Plusieurs questions portaient sur les conditions de travail, la santé et la sécurité. Par la suite, une inspection du stade de Saint-Pétersbourg a été menée en présence de représentants du syndicat des travailleurs du bois et du bâtiment et du syndicat russe des ouvriers du bâtiment, en février 2016. En mars, un atelier sur les conditions de travail, la santé et la sécurité pendant la construction des stades de la Coupe du Monde 2018 a bénéficié de la participation de l’OIT et d’autres partenaires sociaux.

Source : www.fifa.com

About Author

adminifpst