Stress au travail : source de handicap

En région Centre-Val de Loire, plus de 16.000 demandeurs d’emploi sont handicapés. « Le premier problème, c’est la formation, explique Manuel Martinez, président de l’union régionale CFE-CGC, et ensuite le maintien dans l’emploi. »C’est donc autour de ces deux thèmes qu’ont été organisées les tables rondes du colloque.

Maladie professionnelle

Mais, en 2016, le syndicat compte mettre l’accent sur le stress au travail qui conduit à des burn-out « plaçant les salariés en vraie situation de handicap », explique Carole Couvert, patronne de la confédération CFE-CGC. Le burn-out n’est pas encore reconnu comme maladie professionnelle. « On connaît bien, maintenant, les trois facteurs qui conduisent au burn-out : ne pas connaître la stratégie de son entreprise ; ne pas savoir, du coup, l’utilité de son travail et finir même par en douter ; avoir le sentiment de n’être pas reconnu à la juste valeur de ses compétences », explique Martine Keryer, médecin du travail, secrétaire générale du syndicat CFE-CGC Santé au travail.
Carole Couvert cite ces « gens qui ont fait un burn-out et dont on dit pudiquement qu’ils sont en dépression. En réalité, ces salariés ont beaucoup de mal à revenir dans l’entreprise et ils sont alors en vraie situation de handicap, sans le statut, donc sans la reconnaissance ». Partant, l’entreprise ne fait pas – ne sait pas – le nécessaire pour aménager le poste afin de permettre au « nouveau handicapé » de le réinvestir. Pour Martine Keryer, « la reconnaissance serait un pas décisif,mais dans l’immédiat, nous devons agir pour prévenir ». La CFE-CGC le martèle : « Une entreprise qui investit dans le dialogue social et la qualité de vie au travail augmente ses performances ! »

89c84f24-c79b-4bf5-9645-c3a0a2a29318
89c84f24-c79b-4bf5-9645-c3a0a2a29318

repères

Sur les 16.000 handicapés demandeurs d’emploi, dans le Centre, 21 % seulement ont un niveau égal ou supérieur au bac, 46 % ont 50 ans et 60 % sont au chômage depuis plus d’un an.
Pour autant, au premier semestre 2015, le nombre d’insertions est en hausse de 15 % dans la région, les « Cap emploi » (dispositif conseil régional) ayant contribué à près de 1.600 recrutements de travailleurs handicapés dont 57 % d’une durée supérieure ou égale à six mois.
Sur cette même période, on a enregistré 89 créations d’activité (+ 6 % en un an) par des handicapés, financées par l’Agefiph.
Enfin, toujours dans cette période, la croissance des maintiens dans l’emploi s’est poursuivie, le Service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés (Sameth) ayant réalisé 546 maintiens dans l’emploi, dont 50 % concernent des femmes.

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Actualite/Sante/n/Contenus/Articles/2016/02/13/Le-stress-au-travail-source-de-handicap-2623041

About Author

adminifpst